T’avais l’air d’un bon gars… J’aurais dû me douter de quelque chose. Tu as réussi à me convaincre de venir de voir chez toi, dans Lachine, après ma job. J’avais besoin d’amour alors j’ai fait le plus long trajet de bus de ville du monde pour te rejoindre. Tu m’as fait entrer par le garage, d’une ruelle derrière chez toi. Ça sentait la tope et le pot. Mais pas le bon pot… genre la merde que t’achète quand t’as pu une cenne pour fumer mais qu’il te faut absolument ton joint pour pas tuer quelqu’un.  J’aurais dû me douter de quelque chose. T’étais vraiment gentil par contre. Tu m’as offert quelques ‘’puff’’ de ton pot pas bon. Il goûtait vraiment weird. J’aurais dû me douter de quelque chose. J’me suis sentie vraiment weird. Pas comme quand je fume normalement. Un autre genre de weird. Je sais pas s’que c’était. Peut-être quelque chose de pas bon dans ton weed ou dans le verre de liqueur que tu m’as donné. Je saurai jamais. Je sais pas si tu pensais m’avoir mieux comme ça ou si c’est juste dans ma tête. Je le saurai jamais. Mais tu m’as eu, évidemment. T’avais pas besoin de ça pour m’avoir de toute façon. J’avais déjà fait le chemin vers chez toi. Tu m’avais déjà.  Mais j’me suis sentie vraiment mal et t’ai demandé d’arrêter un peu. T’as pas arrêté. Je t’ai vomit dessus. Je t’avais dit d’arrêter, que j’me sentais pas bien. T’as pas écouté. Tu t’es fâché contre moi, a refusé que je prenne une douche même si je puais le criss à cause du vomis. M’a lancé une serviette dessus que je ramasse mon dégât. J’me suis senti mal. Vraiment mal. Comme si c’était de ma faute et que j’étais une mauvaise personne parce que j’ai pas  été capable de retenir mon mal de vivre qui me sortait par la bouche. J’ai appelé un ami pour qu’il vienne me chercher. Il était vraiment fâché que je le réveille. Que je lui demande de venir me chercher parce que j’ai fait la conne et que j’étais prise chez un gars que je connaissais pas, à l’autre bout de la ville, après l’heure de passage des bus. Il est venu. M’a ramené, puante et complètement stoned chez moi. S’est assuré que je me rende bien à ma porte et a arrêté de me parler pendant quelques jours. J’ai pris une géante douche chaude pour me laver de ma puanteur et de toi.

Advertisements

2 thoughts on “Vomit Guy

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s